Partager sur

Pour commencer, posez-vous les bonnes questions : pourquoi souhaitez-vous aller à l’étranger ? Quelles sont vos motivations ?

Vous n’avez pas d’opportunités en France dans votre milieu professionnel ? Votre domaine de recherche est plus développé ailleurs ? Vous avez trouvé plus de post-doc intéressants dans d’autres pays ? Vous souhaitez avoir une expérience hors France ? Une mobilité à l’international peut être un véritable plus, pour votre vie professionnelle autant que personnelle, mais elle ne doit pas être un choix par défaut.

Si vous avez lu notre article « Comment entamer sa recherche d’emploi », vous avez déjà une idée des démarches à suivre. Ce mois-ci, nous vous donnons quelques conseils spécifiques pour la recherche d’emploi à l’étranger.

Let’s go !!

Définir le périmètre géographique et temporel du poste

Avant d’entamer la recherche concrètement, définissez votre périmètre :

  • Géographique : avez-vous des restrictions géographiques pour des raisons personnelles ou de goût, ou êtes-vous ouvert au monde entier ? Ces questions permettront, dans un premier temps, d’affiner vos recherches.
  • Temporel :  souhaitez-vous vous expatrier pendant plusieurs années ou pendant seulement quelques mois ? Cela permettra de répondre à une troisième variable qui est la langue. Il peut être plus contraignant de ne pas parler la langue d’un pays lorsque l’on veut s’expatrier plusieurs années, plutôt que quelques mois.

Cependant, toutes ces variables ne doivent pas écarter les pays ou les cultures pour lesquels vous avez le plus d’affinités, car ces barrières ne sont pas insurmontables !

Enfin, dernière variable et pas des moindres, l’aspect financier. Pensez au niveau et au coût de la vie dans votre pays cible, le coût des assurances, etc.

Cibler la recherche

Une fois le périmètre défini, il faut cibler votre recherche. Vous ne pouvez pas faire des recherches partout sur la planète sinon vous n’allez pas vous en sortir ! Concentrez-vous sur cinq localisations maximum (une ville étant une localisation).

Une fois vos cinq villes ciblées, il peut être intéressant de se renseigner sur les entreprises présentes à ces localisations afin d’avoir une connaissance du bassin de l’emploi. Par exemple, si vous souhaitez vous rendre à Montréal, vous pouvez rechercher « entreprises Montréal » sur Google ou les jobboards. Vous pouvez aussi vous rendre dans la partie emploi de LinkedIn et rechercher par localisation géographique.

Pour plus d’informations, je vous conseille de lire notre article sur « Comment bien s’informer sur une entreprise ».

Entamer la recherche

Afin de ne pas vous perdre dans toutes vos candidatures, nous vous conseillons de faire une cartographie des offres auxquelles vous répondez, et des entreprises auprès desquelles vous souhaitez envoyer une candidature spontanée. Cela sera plus facile pour votre suivi.

Pour votre recherche d’emploi, tout comme en France, il est important d’avoir un réseau. Pour cela, vous pouvez vous « connecter » sur LinkedIn à des pairs dans vos pays cible (chercheurs, doctorants).

Afin de les trouver vous pouvez rechercher par mots-clés sur LinkedIn ou, il est possible de chercher des webinars et évènements dans ces villes et identifier les participants.

Il est aussi intéressant de se connecter avec des recruteurs et de leur demander des conseils ou des informations. Ils seront à même de vous informer sur tout ce qu’il a à savoir sur le bassin de l’emploi de leur ville, voire de plusieurs.

Faire son CV

La grande étape du CV… Et bien figurez-vous que les codes ne sont pas les mêmes pour tous les pays !

C’est à vous de vous renseigner sur les spécificités de vos pays cible afin de rentrer dans les codes. Par exemple, en France, il est bien vu de mettre une photo, alors que ce n’est pas du tout dans les pratiques des pays anglo-saxons. Ou encore, en Afrique du Sud, il est bien venu de mettre des informations personnelles sur le CV (âge, couleur de peau, religion), alors que ceci est considéré comme discriminant en France.

Si vous ne trouvez pas d’informations sur votre pays cible ou si vous souhaitez faire un CV universel, nous vous conseillons de le rédiger en anglais. Ne mettez pas de photos d’identité dessus et limitez-vous à vos informations personnelles basiques (nom, prénom, numéro de téléphone et e-mail).

Concernant les autres parties d’un CV (formations, expériences, compétences, langues et publications, il suffit de garder la même forme que dans un CV français).

En bref …

Une fois vos pays/villes cibles identifié(e)s, chercher un emploi à l’étranger reste semblable à la France. Surtout, ne vous éparpillez pas dans vos destinations, affinez vos recherches dès le début ou il sera difficile de bien se renseigner sur la ville et le bassin de l’emploi. Préférez la qualité à la quantité !

N’ayez pas peur d’ajouter de nombreuses personnes sur votre LinkedIn afin de vous créer un réseau, cela sera plus facile pour votre recherche. Ainsi, vous pourrez poser des questions à des personnes qui sont directement dans le pays que vous souhaitez rejoindre.

Dernière étape, et pas des moindres, pensez à adapter votre CV en format universel !

 Prêt(e) pour cette nouvelle aventure ?

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à suivre les pages Linkedin et Twitter FI Match et à vous inscrire à la newsletter !

× Comment puis-je vous aider ?