Partager sur

Ça y est, c’est le grand jour ! Vous avez enfin votre premier entretien d’embauche. Vous ne savez pas comment vous y préparer pour être au top le jour J ? Pas de panique ! Nous sommes là pour vous aider.

Avant toute chose, il est fondamental de se préparer en amont, à la fois concernant son parcours, mais aussi en essayant d’appréhender la situation et les futures questions qui pourraient être posées.
En effet, en fonction des différentes étapes du processus de recrutement, vous serez face à des personnes différentes, avec des objectifs professionnels parfois divergents, des expertises différentes et des personnalités variées.

Nous vous proposons donc plusieurs pistes de réflexion, afin d’anticiper au mieux les différentes situations en entretien.

Préparer les questions

Quoiqu’il arrive, peu importe que vous soyez à l’entretien un, deux, trois ou dix : informez-vous en amont !

Réfléchissez ensuite à ce que vous souhaitez savoir, que vous n’avez pas forcément trouvé sur internet : par exemple une actualité sur l’entreprise (d’ailleurs vous pouvez lire notre article « Comment bien s’informer sur une entreprise »), des informations concernant le poste, des questionnements quant aux attentes de votre interlocuteurs, des nouvelles concernant le processus de recrutement/les autres personnes qu’ils rencontrent, etc.
Lorsque vous faites vos recherches, n’hésitez pas à prendre en note vos questions pour éviter d’en oublier.

Anticipez bien également quels vont être vos interlocuteurs. En effet, vous ne poserez pas les mêmes questions à un Manager technique, qu’à un Directeur d’entreprise….

Si vous avez un entretien plutôt orienté « Ressources Humaines »

Lors d’un entretien plutôt orienté RH, vous pouvez poser des questions relatives à la culture d’entreprise, à l’urgence du poste ou encore le salaire.

Par exemple :

  • Pouvez-vous me parler de la culture d’entreprise ?
  • Avez-vous beaucoup de turnover ?
  • Avez-vous une politique RH particulière concernant l’évolution de carrière ? Proposez-vous d’ailleurs des formations ?
  • Avez-vous une politique RH particulière concernant le télétravail et les horaires de travail
  • Concernant ma disponibilité, cela pourra-t-il correspondre avec la date de démarrage envisagée ?
  • Concernant mes attentes salariales, cela rentre-t-il dans le budget ?

Vous pouvez toujours finir l’entretien en demandant quelle est la prochaine étape et quand vous serez fixée si elle aura lieu ou non.

Le.a Manager

Dans ce cas de figure, vous êtes face à votre potientiel futur.e manager, donc la porte est grande ouverte pour poser de multiples questions concernant le poste, les missions, les objectifs, les projets, l’équipe, les attentes en terme de compétences et de savoir-être. C’est un entretien assez fondamental, qui permettra aussi bien à vous qu’à votre interviewer de vous projeter ou non.

Par exemple :

  • Pourquoi avez-vous créé ce poste ?
  • Pouvez-vous me parler de l’équipe et de l’ambiance qui y règne ?
  • Quelle va être la valeur ajoutée de la personne qui va rejoindre l’équipe ?
  • Quelles sont les compétences indispensables selon vous pour ce poste ?
  • Quels sont pour vous les point bloquants qui feront que vous ne recruterez pas un candidat pour ce poste ?
  • Quel est votre style de management ?
  • Pourquoi mon profil vous a-t-il intéressé ?

Là encore, à la fin de l’entretien, vous pouvez demander quand il/elle pense pouvoir vous faire un retour.

La Direction

Souvent, cet entretien arrive en dernier et sert à comprendre si vous êtes intéressé.e par l’entreprise dans son ensemble (et pas forcément que le poste). C’est un entretien pour se projeter au long-terme, aussi bien pour vous, que pour votre interlocuteur.rice.
Pour cette étape, revoyez bien les notes que vous auriez éventuellement prises durant les entretiens, mais également celles en amont des entretiens (que vous auriez trouvées sur internet par exemple). Si vous arrivez à un entretien final sans connaître les informations de base sur l’entreprise, cela pourra être vu comme un manque d’intérêt et de motivation.

Par exemple :

  • Quels sont les objectifs de développement de l’entreprise pour les cinq prochaines années ?
  • Monsieur X m’a parlé de la volonté d’étendre l’activité à l’international, pouvez-vous m’en dire plus ?
  • J’ai lu sur Google l’actualité suivante : XxX. C’est une très bonne nouvelle ! Comment pensez-vous que cela va impacter positivement l’entreprise ?
  • Pourquoi avoir créé un pôle R&D ?
  • Comment voyez-vous le département R&D évoluer au sein de l’entreprise ?
  • Quelle est la part du département R&D dans l’évolution financière de l’entreprise ?

Là encore, vous pouvez bien évidemment demander dans quel délai un retour définitif vous sera fait.

En bref …

Bien évidemment, qui dit « question » dit débat éternel du « faut-il absolument poser une question en entretien ? ». Selon nous, cela dépend du niveau d’entretien (premier, deuxième, troisième échange ?) et de votre interlocuteur.

Dans certains cas, ne pas en avoir n’est pas une catastrophe. Si par exemple, vous échangez avec un recruteur en cabinet, à propos d’une opportunité pour une entreprise qui n’est pas la sienne, mais qu’il est parfaitement clair sur le poste, l’entreprise et le processus de recrutement de son client, inutile de vous creuser la tête. Vous pouvez lui dire « J’avais des questions concernant le poste, mais vous avez répondu à tout ».
Dans d’autres cas, vous pouvez en avoir, mais qui ne seront pas appropriées : ne les posez pas. Par exemple il ne sera pas pertinent de poser des questions techniques à une personne des RH. Préférez dire : « Je n’ai pas de question autres que des questions d’ordre techniques, j’imagine qu’elles seront donc à poser au Responsable technique si je le rencontre ? ».

Le plus important est de vous adapter à la situation et la personne.

Enfin, n’oubliez jamais que poser des questions uniquement pour renvoyer une image positive n’a pas vraiment de sens et finira par sonner creux. Ces questions sont aussi utiles pour vous, afin d’avoir le maximum d’informations et vous donner envie de vous projeter ou non. L’entretien permet à une entreprise de sélectionner ou non des candidats, mais également pour les candidats de sélectionner une entreprise ou non. Il est préférable d’avoir toutes ses réponses avant de signer, plutôt que se demander pourquoi on est là dès le premier jour…

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à suivre les pages Linkedin et Twitter FI Match et à vous inscrire à la newsletter !

× Comment puis-je vous aider ?