Partager sur

Le vendredi 26 mars dernier, Roberta D’Alessandro notre recruteuse senior chez FI Match, est intervenue lors des Doctoriales de l’Université de Grenoble Alpes. Retour sur son expérience.

Les Doctoriales de l’Université de Grenoble Alpes durent une semaine et sont sous forme d’ateliers pour aider les doctorants à préparer leur projet professionnel.

« Tout au long de la semaine, les doctorants travaillent en mode projet : par groupe de quatre, ils mettent en place un projet de recherche et d’innovation sur la transition écologique, énergétique et économique. En parallèle, ils suivent aussi divers ateliers pour les coacher dans la création de CV, la définition de leurs compétences et la préparation d’entretiens ».

Le vendredi après-midi, une vingtaine de recruteurs était rassemblée pour faire passer des entretiens à une quinzaine de doctorants.

« Nous étions deux ou trois recruteurs par équipe et avons réalisé quatre entretiens. Ils étaient tous construit de la même manière : vingt minutes d’entretien et dix minutes de debriefing. » nous explique-t-elle, « C’était plaisant d’être avec d’autres recruteurs, nous avions une belle synergie, tout le monde était bienveillant. Cela m’a aussi permis de rencontrer de nouvelles personnes et d’analyser nos différents positionnements sur le terrain. »

« J’ai adoré réaliser ces entretiens, certains doctorants avaient construit leur parcours autour de ce qu’ils aimaient, je pense notamment à l’un d’eux qui était dans le domaine de l’IA et de la musique. Et c’est cette passion qu’ils arrivaient à transmettre en faisant ressortir leurs compétences spécifiques, mais tout en présentant leur parcours de manière globale. C’est cet exercice qui est le plus difficile : faire ressortir son expertise globale et ses soft skills au-delà des compétences spécifiques de la thèse. »

Dans la globalité, il en est ressorti que les doctorants avaient de bonnes compétences linguistiques pour mener ces entretiens et un vrai travail sur le CV, la construction du projet professionnel et l’argumentaire avait été réalisé.

« Les doctorants doivent tout de même être vigilant à ne pas se dévaloriser personnellement. Ce n’est pas parce qu’ils ne connaissent pas le monde de l’entreprise qu’ils n’ont rien à lui apporter, au contraire. Restez positifs ! ».

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à suivre les pages Linkedin et Twitter FI Match et vous inscrire à la newsletter !