Partager sur

Le président s’est exprimé le 12 octobre 2021 afin de dévoiler son plan d’investissement « France 2030 ». Le gouvernement souhaite impulser une forte dynamique au sein de plusieurs filières qu’il considère comme stratégique et répondre aux grands défis de notre temps, en particulier la transition écologique. A travers un plan d’investissement massif l’objectif est de « faire émerger les futurs champions technologiques de demain et accompagner les transitions de nos secteurs d’excellence, automobile, aéronautique ou encore espace ».

Voici les informations à retenir du discours d’Emmanuel Macron.

30 milliards d’euros sur 5 ans

Le chef de l’Etat a présenté les secteurs prioritaires de son plan « France 2030 » et les domaines jugés stratégiques pour la prochaine décennie et pour lesquels l’ambition principale est de placer la France parmi les pays leader :

  • Décarbonation : le nucléaire ; l’hydrogène vert ; les transports ;
  • Mieux vivre : l’agriculture ; la santé et la recherche pharmaceutique ; la culture ;
  • Mieux comprendre : l’exploration spatiale et des fonds marins ;
  • Sécurisation de l’accès aux matériaux : sécuriser l’approvisionnement en matériaux (notamment les composants électroniques) ; investir dans le recyclage ; sécuriser les talents ; réduire notre dépendance.

« Mieux produire, mieux vivre, mieux comprendre le monde »

La stratégie repose sur 10 principales ambitions, dans plusieurs filières :

  • Investir 1 milliard dans le nucléaire

Le nucléaire occupe un rôle essentiel dans la nouvelle stratégie pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Le président souhaite réinventer le nucléaire, avec la construction d’ici 2030 de nouveaux réacteurs nucléaires innovants, et une meilleure réduction des déchets. Ces SMR (« Small Modular Reactors« ) sont à la fois plus simple à construire, plus sûrs, et produisent moins de déchets.

  • Devenir leader de l’hydrogène vert

 Le chef de l’Etat souhaite développer l’offre industrielle dans l’hydrogène et investir massivement, afin de décarboner notre industrie, d’alimenter nos bus, nos trains et nos camions. D’ici 2030, la France « doit pouvoir compter sur son sol au moins deux gigafactory d’électrolyseurs et produira massivement de l’hydrogène et l’ensemble des technologies utiles à son utilisation », a annoncé Emmanuel Macron.

  • Accélérer la décarbonation de l’industrie

L’un des grands enjeux du secteur industriel est de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, dans un contexte de transition énergétique. Entre 2015 et 2030, l’objectif est de réduire de 35% les émissions de CO2 du secteur de l’industrie. Or, en 2021, les émissions ont diminué de seulement 4%. Investir pour la décarbonation, avec la digitalisation et la robotisation de notre industrie, se présente alors comme un des objectifs principaux du gouvernement.

Au total, 8 milliards seront investis pour ces trois premières ambitions.

  • Verdir le paysage automobile : produire 2 millions de véhicules électriques et hybrides d’ici 2030

Le président a appelé les grands constructeurs à coopérer, afin que les véhicules polluants soient petit à petit remplacés par de nouvelles voitures plus respectueuses de l’environnement.

  • Produire le 1er avion bas-carbone

Toujours dans la thématique « transport du futur », Emmanuel Macron souhaite que l’Hexagone présente d’ici 2030 son premier avion bas carbone.

Pour ces deux acteurs des transports du futur, des investissements massifs sont prévus, de l’ordre de quatre milliards d’euros.

  • Révolutionner l’agriculture à l’aide du numérique, de la robotique et de la génétique

Le chef de l’Etat souhaite rendre plus compétitive l’agriculture française, en la rendant « saine, durable et traçable ». Pour cela, 2 milliards d’euros seront consacrés au secteur de l’agriculture.

  • Accélérer le plan Santé d’avenir

Le président a apporté des précisions quant au plan de santé présenté il y a quelques semaines.  7,5 milliards d’euros seront investis dans le domaine de la santé, avec pour objectif « d’avoir au moins 20 bio-médicaments contre le cancer, les maladies émergentes et les maladies chroniques et de créer les dispositifs médicaux de demain ».

  • Remettre la France « en tête de la production des contenus culturels et créatifs »

Emmanuel Macron a également annoncé que l’Hexagone doit « mettre en avant ses créations, son histoire, ses valeurs, […] et défendre son imaginaire ». Le chef de l’Etat a notamment expliqué que cet investissement sera déployé d’abord dans la formation de professionnels tels que les scénaristes ou techniciens. Puis, il le sera dans la construction de « grands studios » utiles pour les acteurs de l’audiovisuel. 3 territoires stratégiques ont été identifiés pour être les grandes fabriques de la French Touch : l’Arc méditerranéen, l’Île-de-France, le Nord.

  • Investir dans la conquête spatiale

L’un des enjeux de France 2030 est aussi de prendre part à l’« aventure spatiale». Le chef de l’État veut en effet épauler l’industrie française dans le développement de mini-lanceurs réutilisables et de microsatellites d’ici 2026.

  • Investir dans l’exploration des grands fonds marins

D’après Emmanuel Macron, l’exploration des fonds marins est un « levier extraordinaire de compréhension du vivant ». Cela permettra de comprendre le fonctionnement de nouveaux écosystèmes et d’innover notamment en matière de santé. Le gouvernement souhaite également explorer cette voie afin d’identifier de nouveaux gisements de métaux rares afin que la France gagne en indépendance sur ce secteur.

Quelque 2 milliards d’euros seront consacrés à l’exploration.

  • Allouer 6 milliards d’investissement dans les composants électroniques

La demande mondiale de composants électroniques a explosé depuis le début de la pandémie, entre l’essor du télétravail et des loisirs à la maison. Le président de la République souhaite doubler « notre capacité électronique d’ici 2030 », soutenir les « talents » en investissant dans la formation, « sécuriser l’approvisionnement en puce », et pousser la recherche dans le cloud. 

Pour conclure, Emmanuel Macron a annoncé qu’il souhaitait que ce plan soit construit avec l’Europe et que les premières mesures seront mises en place à partir du 1er janvier 2022.

Nous vous communiquerons toute l’actualité concernant ce nouveau plan d’investissement, et particulièrement au sujet des appels à projets qui matérialiseront la distribution des fonds.

× Comment puis-je vous aider ?