Partager sur

La perspective de recherche d’un emploi peut être un vrai casse-tête, surtout s’il s’agit de votre premier poste après l’obtention de votre thèse. Parfois même, la perspective de devoir vous projeter sur la poursuite de votre carrière peut être source d’anxiété.

Par où commencer ? Je ne sais même pas où je suis prêt(e) à déménager et d’ailleurs pour quoi faire ? Vais-je vraiment pouvoir continuer à faire de la R&D ? Ai-je véritablement envie de trouver un emploi en entreprise ? En fait, je ne sais même pas si je suis qualifié(e) pour ces types de postes…

Toutes ces questions, nous ne les avons pas inventées : vous nous les avez posées. Et comme nous pensons pouvoir vous apporter notre expérience et vous accompagner dans ces démarches, voici tous nos conseils et astuces pour entreprendre ce voyage de manière positive.

Pensez à votre CV : c’est votre vitrine !

On se permet tout d’abord de vous le dire…parce que nous sommes des recruteurs. Oui, la vérité, vous devez la connaître… un recruteur passe en moyenne 30 à 40 secondes à lire un CV et il n’est entièrement concentré que sur les 25 premiers pourcents de la page.

Certains diront que nous sommes flemmards… il y a peut-être un peu de ça, mais il y a aussi que les recruteurs lisent des centaines de CV par jour… Vous êtes bien placé(e)s pour savoir qu’à force de beaucoup lire, la concentration finit parfois par se perdre. Les recruteurs, c’est pareil !

L’idée est donc de leur faciliter la lecture de votre CV : structuré, simple et efficace. De sorte qu’en 40 secondes, ils ont une vue d’ensemble de qui vous êtes, ce que vous avez étudié et votre expérience professionnelle (et la thèse EST une expérience professionnelle, nous ne pouvons que vous le rappeler !)

Un autre petit conseil… n’oubliez pas que nous lisons de gauche à droite : structurez bien votre CV en ce sens.

Attention, votre CV ne doit pas être trop long, ainsi jouez avec les mots et les polices pour ne pas dépasser deux pages.

Avez-vous pensé à vos compétences, votre projet de vie et votre projet professionnel ?

Avant même de vous demander ce que vous voulez faire, vous êtes-vous demandé ce que vous pouviez faire en fonction de vos compétences ?

Commencez donc par identifier ces fameuses compétences, votre savoir-être et vos expertises.

Ensuite seulement, vous pourrez déterminer les secteurs d’activités et les postes qui vous intéressent.

Pour finir, identifiez votre mobilité géographique (départementale, régionale, nationale, internationale).

Notre conseil : ne vous éparpillez pas trop et essayez de cibler par ville. Vous êtes plutôt ambiance mer et palmier ? Vous préférez la montagne et le froid ? Vous avez envie d’être à l’étranger près ou loin de votre pays natal ? Cela vous permettra ensuite de cibler votre recherche sur les jobbards ou Linkedin par exemple.

Concernant vos compétences, n’oubliez pas qu’elles peuvent être transférables (vous les avez acquises dans une situation professionnelle mais vous pouvez tout à fait les mobiliser dans un nouveau contexte) et transverses (il s’agit de savoirs de base qui sont mobilisables dans de nombreuses situations professionnelles, elles s’appuient sur l’expérience professionnelle).

Ainsi, définissez bien vos savoir-être et vos savoir-faire, cela vous permettra de vous identifier facilement à une offre d’emploi mais aussi d’utiliser les bons termes dans votre lettre de motivation.

Si oui, vous pouvez désormais commencer à entamer vos démarches de recherche d’emploi

Une fois de vous avez bien réalisé les étapes précédentes, vous êtes fin prêt(e) pour vous inscrire sur des plateformes spécialisées dans la recherche d’emploi, telles que l’APEC, Indeed, Monster, RegionsJob, Cadremploi et Linkedin. Vous pouvez à la fois y déposer votre CV/vous créer un profil, mais également rechercher des offres d’emploi.

D’ailleurs, saviez-vous que les recruteurs recherchent les profils via des mots-clés qu’on appelle des « recherches boléennes ». Par exemple, s’ils recherchent un Jeune Docteur en histoire, ils vont former une booléenne qui aurait cette tête : (docteur OR doctorant) AND (histoire OR history).

Vous pouvez faire la même chose avec les offres d’emploi ! Par exemple si vous cherchez un poste de Chercheur en énergie, vous pouvez taper (chercheur OR researcher OR docteur) AND (énergie OR energy). L’idée est de coupler le maximum de combinaisons de mots pour vous aider à trouver le nombre le plus large d’offres, tout en étant restrictif.

Un vrai jeu d’enfant !

Pensez bien évidemment aussi aux plateformes de vos écoles/collèges doctoraux, les associations de doctorants/docteurs spécialisées dans la poursuite de carrière des jeunes docteurs (Adum, AGB, …)

Vous avez trouvé une opportunité ou une entreprise qui vous plait ? Montrez votre motivation !

Aujourd’hui, selon les plateformes que vous utilisez, vous avez différents moyens de candidater.
Sur LinkedIn par exemple, vous trouvez désormais des options de « candidature rapide » : vous pouvez simplement envoyer votre CV via LinkedIn, auprès de l’entreprise, sans avoir à passer par son site. Nous vous recommandons tout de même de toujours envoyer votre CV et ne pas uniquement présenter votre profil LinkedIn. Beaucoup de recruteur sont encore très attachés au fameux CV : en effet, il révèle beaucoup plus sur votre personnalité que vous ne le pensez !

Sinon, plus classiquement, vous pouvez passer par les jobboards, ou par le site de l’entreprise pour y déposer votre CV et parfois votre lettre de motivation.

Il n’y a pas de règle concernant l’envoi ou non de la lettre de motivation (sauf si elle est obligatoire bien sûr). A vous de décider si vous voulez en inclure une ou pas.

Si vous la présentez, elle doit être personnalisée et structurée : rédigez différentes parties : « vous » (pourquoi je vous écris, pourquoi je m’intéresse à vous), « je » (ce que je suis en mesure de vous proposer, pourquoi moi) et « nous » (ce que je souhaiterais que nous accomplissions ensemble).

La lettre de motivation doit compléter votre CV et refléter votre projet professionnel avec l’entreprise en question. Attention, elle ne doit pas excéder une page.

Si aucun poste n’est ouvert et que l’entreprise vous intéresse tout de même, vous pouvez toujours envoyer votre candidature spontanée si l’entreprise le propose. Sinon, vous pouvez trouver un RH ou un recruteur sur Linkedin à contacter. Mais ne soyez pas trop insistant… si personne ne vous répond, c’est qu’à priori il n’y a pas de poste ouvert pour vous.

En bref…

Tous ces conseils sont à titre indicatif et peuvent varier d’une situation à une autre, d’un recruteur à un autre. D’ailleurs, beaucoup d’acteurs du recrutement préconisent aujourd’hui d’être « simplement vous-mêmes ». 

Il n’en reste pas moins qu’une posture professionnelle et une construction structurée de votre projet professionnel ne vous empêche pas d’être naturel(le) et vous permettra d’appréhender les règles du jeu du recrutement en entreprise… et pourquoi pas gagner ?!

Si vous avez d’autres questions ou besoin de conseils, n’hésitez pas à nous contacter sur l’adresse fimatch@fi-group.com

A bientôt

L’Equipe FI Match